http://unfccc.int/files/meetings/marrakech_nov_2016/application/pdf/overview_schedule_marrakech.pdf
 
آخر الأخبار :

Conception et validation d’un modèle pédagogique de sensibilisation à la culture entrepreneuriale dans un contexte lycéen

Conception et validation d’un modèle pédagogique de sensibilisation à la culture entrepreneuriale dans un contexte lycéen
Conception et validation d’un modèle pédagogique
de sensibilisation à la culture entrepreneuriale dans
un contexte lycéen : Cas de la formation imposée
sans évaluation notée
Zahrane Tarik
Doctorant à l’Université Mohammed V Souissi – Faculté des Sciences de l’Education – Rabat
Résumé : A l’instar d’autres pays, le Maroc manifeste un intérêt croissant pour la
sensibilisation et la formation de ses jeunes à l’entrepreneuriat. Dans ce cadre, le
système éducatif a été sollicité aussi bien à travers la généralisation d’un module
obligatoire1
à toutes les filières de formation qu’à travers des initiatives spécifiques,
diplômantes ou non, ouvertes aux étudiants volontaires.
Ayant trait essentiellement à des attitudes, la sensibilisation à l’entrepreneuriat
pose le problème du choix de l’approche pédagogique adéquate. Dans ce travail
de recherche, nous voudrions explorer le croisement de deux dimensions : la dimension
pédagogique et la dimension « rapport au savoir entrepreneurial » de
l’étudiant. La première renvoie à une Pédagogie situationnelle socioconstructiviste
basée sur le Business modèle. La deuxième concerne la position de départ de
l’étudiant suivant l’aspect imposé du séminaire de sensibilisation.
Notre investigation s’organise en deux recherches distinctes et complémentaires.
La première, qui se base sur un travail théorique et empirique (cas pilote), a pour
objectif l’élaboration d’un modèle de sensibilisation à la culture entrepreneuriale.
Dans la seconde, qui est focalisée sur la réalisation d’une enquête quantitative,
nous testons notre modèle de recherche auprès des lycéens du Zineb Ennafzaouia
(Académie de Marrakech Tensift Al Haouz).
Les résultats obtenus, confirment nos hypothèses de recherche et montrent, en particulier,
l’effet positif de la pédagogie situationnelle, sur tous profils confondus
(intentionnistes, réfractaires) des lycéens.
Mots clés : Sensibilisation, Culture entrepreneuriale, Pédagogies situationnelles, Rapport
au savoir entrepreneurial.
1 Recommandé par le Bureau International du Travail et généralisé dans toutes les filières de l’e -
seignement supérieur Marocain, le module « Comprendre l’Entreprise » tend à inculquer chez les
étudiants l’esprit de l’entreprise.
90 ATTADRISS Revue de la Faculté des Sciences de l’Education N°5 Nouvelle série 2013
Introduction :
La montée en puissance de l’entrepreneuriat en tant que moteur stratégique de redé-
ploiement, de croissance économique, a favorisé l’ouverture d’un débat spectaculaire
sur la possibilité d’enseigner l’entrepreneuriat.
Selon un certain nombre d’auteurs, (Drucher 1985, A.Fayolle 2007) « l’entrepreneuriat
est une discipline qui peut être apprise »2
. Si tant d’auteurs ont accordé beaucoup de
crédit à cette croyance, la question de quoi et de comment de l’enseignement de l’entrepreneuriat
reste largement lacunaire. Ayant trait essentiellement à des attitudes, la
sensibilisation à l’entrepreneuriat pose le problème du choix de l’approche pédagogique
adéquate.
Dans ce travail de recherche, nous voudrions explorer le croisement de deux dimensions
: la dimension pédagogique et la dimension « rapport au savoir entrepreneurial »
de l’étudiant. La première renvoie à une Pédagogie situationnelle, socioconstructiviste
basée sur le Business modèle. La deuxième concerne la position de départ de l’étudiant
suivant l’aspect imposé du séminaire de sensibilisation. Notre hypothèse de recherche
est que l’impact de l’approche pédagogique diffère en fonction de la position de départ
de l’étudiant, l’approche situationnelle gardant un avantage dans tous les cas de figure.
Notre investigation s’organise en deux recherches distinctes et complémentaires. La
première, qui se base sur un travail théorique et empirique (cas pilote3
), a pour objectif
l’élaboration d’un modèle de sensibilisation à la culture entrepreneuriale. Dans la seconde,
qui est focalisée sur la réalisation d’une enquête quantitative, nous testons notre
modèle auprès des lycéens du Zineb Ennafzaouia (Académie de Marrakech Tensift Al
Haouz).
La variable « rapport au savoir entrepreneurial » est recherchée à travers un « séminaire
imposé sans évaluation notée4 ». L’effet de la pédagogique situationnelle est exploré via
un questionnaire auprès des lycéens .Les résultats obtenus, confirment nos hypothèses
de recherche et montrent, en particulier, l’effet positif de la pédagogie situationnelle sur
tous profils confondus (intentionnistes, réfractaires) des lycéens.
La contribution particulière de notre travail de recherche est l’introduction d’un facteur
nouveau dans les modèles de la pédagogie entrepreneuriale : le «rapport au savoir en-
2 www.udi.hec.ulg.ac.be/lola_blog/documents/colloque 2007/Bernard_SURLEMONT.pdf
3 C’est un cas témoin, qui nous a aidé à élaborer et à corriger notre modèle de recherche. Il s’agit
d’assister à l’aide d’une observation non participante à un cours d’entrepreneuriat dispensé par un
enseignant en Science de gestion et d’en dégager le(s) modèle(s) que l’enseignant a mobilisé pour
sensibiliser à l’entrepreneuriat.
4 Dans notre travail de thèse, la variable « rapport au savoir entrepreneurial » est recherchée à travers
trois cas : « cas de la formation imposée sans évaluation notée », cas de la formation imposée avec
évaluation notée », « cas de la formation volontariste ».Dans chaque cas, on cherche l’attitude de
l’étudiant par rapport au savoir entrepreneurial (curieux, incurieux, intéressé, désintéressé, intentionniste,
réfractaire). Dans cet article on s’est limité à présenter les résultats qui portent seulement sur le
cas de la formation imposée sans évaluation notée.
91
trepreneurial». Cette contribution s’ouvrira sur l’enrichissement des modèles existants,
voire l’élaboration d’un nouveau modèle.
Problématique :
Partant des rapports liés à la Charte de l’éducation nationale et au programme d’urgence5
, on se rend compte que le système éducatif marocain souffrait de trois déficits
que nous résumons succinctement dans les points ci – après :
– Déficit lié au transfert d’activités vers le monde professionnel.
– Déficit relatif à l’intégration dans la vie professionnelle.
– Déficit inhérent à la communication entre le monde académique et le monde professionnel.

Ayant une logique correctrice ce dernier a procédé à travers diverses actions à remédier
aux lacunes qui en résultent.
Conscient de l’importance d’insuffler les valeurs entrepreneuriales à bas âge. Le ministère
de l’éducation nationale est en train d’étudier la possibilité d’implanter le module,
« Comprendre l’Entreprise » aux lycées. Cependant le manque de stratégies en matière
de sensibilisation à l’entrepreneuriat et l’absence de l’évaluation des anciennes initiatives
ne pourraient que rendre difficile la généralisation de cette expérience aux lycées.
Dans ce contexte notre problématique se formule ainsi :
Quelle Pédagogie pourrait – on mobiliser pour agir sur les rapports au savoir entrepreneurial
des étudiants en vue de déclencher une culture entrepreneuriale ? Plusieurs
questions pourraient en découler :
– En quoi une Pédagogie situationnelle, socioconstructiviste, basée sur le Business
modèle favorise – t – elle la sensibilisation à la culture entrepreneuriale ?
– Comment inculquer un esprit d’entreprendre dans le cadre de la Pédagogie situationnelle
en répondant aux questions suivantes :
– Quel est l’objctif de ce modèle pédagogique ? (objectif )
– Aqui s’adresse t-il ? (le public)
– Quel contenu pourrait-il mobiliser pour atteindre son objectif ? (le contenu ).
– Sur quelles techniques pédagogiques pourrait –il s’appuyer pour la réalisation
de son objectif ( le comment )
– Pour quel résultat est il conçu ? et quels sont ses outils d’évaluation (Évaluation)
.
Etat de l’art
Partant de la spécificité que revêt notre objet d’étude en se situant au carrefour de plusieurs
disciplines, notre champ d’étude sera indéniablement multidisciplinaire. Toute-
5 Programme adopté par le gouvernement Marocain depuis 2009, pour aplanir les déficits dont souffre
le secteur de l’enseignement.
Conception et validation d’un modèle pédagogique de sensibilisation à la culture entrepreneuriale dans un contexte lycéen
92 ATTADRISS Revue de la Faculté des Sciences de l’Education N°5 Nouvelle série 2013
fois, nous pourrons, pour des raisons de clarté disséquer notre objet d’étude en deux
grands champs. D’une part, l’entrepreneuriat qui relève des sciences de management.
D’autre part la Pédagogie qui relève des sciences de l’éducation.
À cet égard notre revue de littérature consiste à répondre à un certain nombre de
questions comme :
– De quoi parle-t-on quand on dit la culture entrepreneuriale ?
– De quoi parle – t-on quand on parle de modèles pédagogiques ?
– De quoi parle-t-on quand on dit « sensibiliser » dans le cadre de la Pédagogie
situationnelle, socioconstructiviste basée sur le Business modèle ?
De quoi parle – t-on quand on dit la culture entrepreneuriale ?
Comprendre ce que recouvre la culture entrepreneuriale nous amène en premier lieu à
évoquer la culture et à clarifier en deuxième lieu le concept entrepreneuriat auquel la
culture entrepreneuriale se réfère.
Selon l’UNESCO, la culture peut être envisagée comme « l’ensemble des traits distinctifs,
spirituels et matériels, intellectuels et affectifs qui caractérisent un groupe social
».
Dans le courant de la théorie socioculturelle, Johannisson (1984) l’un des pionniers dans
ce domaine de recherche, définit la culture comme « un système de valeurs de croyance
communes qui donnent à ceux qui les partagent une vision équivalente du monde »6
.
Hofstede (1980) à son tour, définit la culture comme étant « la programmation collective
de l’esprit humain qui permet de distinguer les membres d’une société par rapport
à une autre »7
.
Quant à la clarification du mot entrepreneuriat, deux notions sont au cœur de ce concept:
l’entrepreneur et l’opportunité. Pour cette raison, nous retiendrons la définition suivante,
imprégnée de Brush & al (2003), de l’entrepreneuriat comme « une discipline qui
étudie le processus par lequel les entrepreneurs identifient, explorent et exploitent une
opportunité »8
. Il convient de souligner l’importance que cette définition donne au processus9
par rapport à l’éventuel résultat10. Elle a permis d’expliquer le caractère évolutif
des comportements de l’entrepreneur et a suggéré que la compréhension de l’entrepreneuriat
passerait par la compréhension du processus d’évolution de ces comportements
(Minniti et Bygrave, 2001).
6 http://www.entrepreneuriat.com/fileadmin/user_upload/revue/RE0802JPBDG.pdf
7 www.legrain2sel.com/wpcontent/documents/entrepreneuriat/developper-culture-entrepreneurialechez-les-jeunes.pdf
8 www.udi.hec.ulg.ac.be/lola_blog/documents/colloque 2007/Bernard_SURLEMONT.pdf
9 La définition de l’entrepreneuriat met en exergue deux paradigmes, un, réductionniste, résume l’e -
trepreneuriat à la création d’entreprise et l’autre processuel met en avant l’évolution de comportement
de l’entrepreneur. (Minniti et Bygrave, 2001).
10 La création d’une activité ou d’une nouvelle organisation).
93
D’autres recherches orientées sur l’entrepreneur plutôt que sur le processus se sont intéressées
aux traits de personnalité de l’entrepreneur plutôt qu’à ses actions. L’entrepreneur
est défini en référence à des traits de personnalité et à des caractéristiques stables
qui le distingueraient des autres individus.
Dans ces conditions, si nous définissons la culture comme des traits personnels qui caractérisent
un groupe d’individus ou encore comme un système de valeurs particulier à
une personne ou à une collectivité , et l’entrepreneuriat comme le processus de création
de valeurs personnelles, la culture entrepreneuriale pourrait être définie comme « Une
culture qui valorise les caractéristiques personnelles associées à l’entrepreneurship
soit l’individualisme, le besoin de réalisation, la prise de risque, la confiance en soi
et habiletés sociales ; qui valorise également le succès personnel tout en pardonnant
l’échec, qui valorise la diversité et non l’uniformité, qui encourage le changement et
non la stabilité »11 Johannisson (1984).
De quoi parle – t-on quand on parle de modèles pédagogiques entrepreneuriaux
?
S’appuyant sur le cadre d’analyse de J.P BECHARD et Denis GEGOIRE (2009), affé-
rent aux modèles pédagogiques susceptibles d’inspirer les pratiques d’enseignants dans
le domaine de l’entrepreneuriat.Nous pourrions évoquer trois modèles pédagogiques
auxquels s’ajoutent d’autres modèles hybrides. :
Le modèle d’offre :
Ce modèle donne la priorité au transfert de la connaissance et du savoir faire de l’enseignant
à l’enseigné. Dans ce modèle, l’enseignement est conçu « comme une délivrance
d’information » kember (1997) ou « le conte d’une histoire » Ramsden (2003). Les
enseignants sont des personnes qui présentent l’information, et les étudiants celles qui
la reçoivent de la manière la plus passive. Le contenu de l’ensignement y est défini à
partir des recherches académiques sur la discipline. À un niveau plus thechnique,les
matériels didactiques utilisés par l’enseignant ,sont le plus souvent du genre de confé-
rence, cours magistraux, expositions ,documentations et exercice répétitifs.Le système
d’évaluation qui se cractérise par un contrôle de l’apprentissage par le formateur ,se
cantonne à mesurer les degrés de mémorisation par l’étudiant des connaissances qui lui
ont été transmises.
Le modèle de demande :
A l’ opposé du précédent, ce modèle s’interroge sur les besoins, les motivations des
étudiants. À cet égard l’enseignement est conçu comme
11 www.legrain2sel.com/wpcontent/documents/entrepreneuriat/developper-culture-entrepreneurialechez-les-jeunes.pdf
Conception et validation d’un modèle pédagogique de sensibilisation à la culture entrepreneuriale dans un contexte lycéen
94 ATTADRISS Revue de la Faculté des Sciences de l’Education N°5 Nouvelle série 2013
« La mise en place d’un terrain adéquat pour l’acquisition des connaissances, ou comme
l’organisation des activités des étudiants »12 Ramsden (2003). Les enseignants sont
devenus des facilitateurs, les enseignés sont des participants à leurs apprentissages.
Le matériel didactique employé est associé à des techniques mettant en avant discussions,
explorations, expérimentations, laboratoires, enquêtes. Le système d’évaluation
est d’ordre formatif.
Le modèle de compétence :
Ce modèle tend à développer des aptitudes pour résoudre des situations problèmes complexes
,en mobilisant des ressources clées (Le Boterf 1998). Dans ce sens, l’enseignement
est conçu comme « une interaction entre maitre est apprenants » kember (1997)
ou comme « rendant l’apprentissage possible »(Ramsden). Les enseignants deviennent
alors des développeurs, tandis que les étudiants des participants actifs à la construction
de la connaissance. Les techniques pédagogiques se focalisent sur les séminaires, débats
et projets. Le système d’évaluation porte sur la résolution des problèmes issus de la vie
réelle des étudiants.
De quoi parle t-on quand on parle de « sensibiliser » à la culture entrepreneuriale
dans le cadre de la Pédagogie situationnelle, socioconstructiviste
basée sur le Business modèle?
Approcher l’entrepreneuriat dans le contexte de la pédagogie situationnelle pourrait se
faire en faisant appel à deux niveaux d’analyse : le premier niveau est d’inspiration ontologique,
il cherche à répondre à la question de sensibilisation à l’entrepreneuriat en se
basant sur les représentations et les conceptions des enseignants sur eux même,(coach,
facilitaeurs d’apprentissage ) sur leurs métiers, (rendre l’apprentissage possible , developpement
des compétences ) et sur leurs étudiants ( actifs , constructeurs du savoir ) .
Tandis que le deuxième niveau tend à répondre à des questions d’inspirations didactiques
que nous traitons dans l’ordre ci – après :
Le pourquoi ? (objectifs, but) : les objectifs peuvent se rapporter à la sensibilisation, à
l’épanouissement personnel, et au développement des talents et des créativités des étudiants.
Dans ce contexte, la sensibilisation devrait viser à développer un goût pour l’entrepreneuriat
dans son sens le plus large. Dans le même ordre d’idée, Alain FAYOLLE
souligne que sensibiliser dans un contexte entrepreneuriale consiste à « développer des
attitudes favorables, positives à des situations entrepreneuriale, aider les étudiants de
voir dans la création d’entreprise une option de carrière »13.
Pour qui (le public) : Le public est large et hétérogène, généralement , constitué par
des étudiants ayant des caractéristiques démographiques, un niveau intellectuel et des
aspirations distinctifs. Représentant une source de questions difficiles. Le public pose le
12 http://www.entrepreneuriat.com/fileadmin/user_upload/revue/RE0802JPBDG.pdf
13 www.entrepreneuriat.com/fileadmin/ressources/actes07/Fayolle_Alain.pdf
95
problème de conception des dispositifs adéquats. C’est ainsi que JP.BECHARD (2005)
avance que les éducateurs en particulier dans la phase de conception doivent comprendre
leur public et recueillir des connaissances sur les caractéristiques psychologiques, le
contexte et l’environnement des participants.
Le quoi : En se focalisant sur les conclusions de Hindle (2007) et les niveaux d’apprentissage
de Johannisson ,nous pouvons distinguer trois dimensions qui structurent le
contenu de formation à l’entrepreneuriat : la dimension attitudinale (spirituelle) : devrait
permettre aux étudiants de se positionner positivement par rapport à l’entrepreneuriat.
Elle se rattache aux valeurs, attitudes, motivations et aspirations sur lesquelles devrait
agir un programme de sensibilisation.
Généralement , c’est le savoir être qui se trouve au cœur de cette dimension dans la
mesure où il permet de produire et de contrôler des actions et des comportements qui
proviennent de l’environnement. La dimension professionnelle : se rapporte au savoir
faire, à la connaissance pratique, elle cherche à doter les étudiants des boites à outils afin
de pouvoir faire face à des situations problèmes. La dimension théorique : concerne les
théories et les concepts à maitriser afin de comprendre le phénomène entrepreneurial.
Le comment (modalités pédagogiques) : Dans le domaine de la sensibilisation à l’entrepreneuriat,
il y a un large panel de méthodes pédagogiques que nous résumons en deux
grandes catégories :
A l’opposé de la pédagogie informationnelle, qui se base sur le transfert de connaissance
et la délivrance de l’information , la pédagogie situationnelle permet de construire et
de développer des compétences à partir des situations problèmes .Celles ci – incluent :
simulations, les jeux de rôles, les études de cas réels et virtuels, le développement d’un
projet de création d’entreprise, l’élaboration de business plan ou de business modèles,
et le learning by doing .
Selon Alain Fayolle (2009) «Il semble y avoir pas de recettes universelles pédagogiques
en ce qui concerne la façon d’enseigner l’esprit d’entreprise, le choix des modalités dé-
pend principalement des objectifs, du contenu et des contraintes imposées par le contexte
institutionnel»14. A cet effet les enseignants devraient être prudents quant aux choix
des modalités pédagogiques, surtout quand on considère que peu de recherches ont été
menées concernant l’évaluation de la formation en entrepreneuriat (Fayolle 2005).
Pour quels résultats ? (système d’évaluation). Pour les sciences de l’Education, l’évaluation
est la clé de voûte du processus d’apprentissage. « L’évaluation est l’acte par
lequel on fait révéler les écarts entre deux séries de données qui sont mises en rapport»15
Léger. JARNIOU (2008).
14 http://asso.nordnet.fr/r-e/RE0802AFCV.pdf
15 www.legrain2sel.com/wp-content/documents/entrepreneuriat/developper-culture-entrepreneurialechez-les-jeunes.pdf
Conception et validation d’un modèle pédagogique de sensibilisation à la culture entrepreneuriale dans un contexte lycéen
96 ATTADRISS Revue de la Faculté des Sciences de l’Education N°5 Nouvelle série 2013
Ayant un caractère polysémique l’entrepreneuriat pose le problème des critères d’évaluation
de la formation en entrepreneuriat. Globalement l’évaluation devrait se faire en
forte cohérence avec les objectifs et en ligne avec les caractéristiques démographiques,
cognitives, et affectives de l’auditoire. Sous cet aspect l’évaluation devrait être formative,
permettant ainsi la construction de nouvelles connaissances et l’acquisition de
nouvelles compétences.
Modèle théorique et hypothèses de recherche.
S’inspirant de la revue de la littérature et plus précisément des travaux de J.P. BECHARD
(2009) et de l’étude qualitative exploratoire , nous avons adopté le modèle de
recherche suivant :
Le modèle de la recherche
Objectif
Contenu
Profil enseignant
Profil étudiant
Modalité péd
Moyen pédago
Syst d’évaluation
Favorables
(Non réfractaires)
Défavorable
(Réfractaires)
Hypothèses
ontologiques
Eléments
Didactiques
Rapport au
Savoir entrepreneurial
Acculturation entrepreneuriale
Pédagogie situationnelle ,
socioconstructiviste basée sur le Business modèle
Figure 1. Le modèle de la recherche
Dans ce modèle de recherche, nous voudrions explorer le croisement de deux dimensions
: la dimension pédagogique et la dimension « rapport au savoir entrepreneurial »
de l’étudiant. La première renvoie à une Pédagogie situationnelle socioconstructiviste
basée sur le business modèle. La deuxième concerne la position de départ de l’étudiant
suivant l’aspect imposé du séminaire de sensibilisation.
Dans chaque cas de figure , l’effet de la variable pédagogique sur l’appropriation de la
culture entrepreneuriale des étudiants sera évalué.
97
Pédagogie situationnelle
Rapport
au savoir
entrepreneurial
Acculturation entrepreneuriale
Intentionnistes
H1a
Non intentionnistes
(Réfractaires )
H1b
H2a
H2b
Etape1 Etape 2
Figure 2. Le sous – modèle pédagogique associé à la pédagogie situationnelle.
Partant des postulats de base de l’approche situationnelle dans le contexte entrepreneurial
à savoir, la construction des attitudes et des compétences entrepreneuriales à partir
des situations problèmes. Nos hypothèses associées au modèle ci-dessus peuvent être
formulées comme suit :
H1a : La pédagogie situationnelle a un effet positif sur le rapport au savoir entrepreneurial
des étudiants non intentionnistes .
H2a : La pédagogie situationnelle a un effet positif sur l’acculturation des étudiants non
intentionnistes.
H1b : La pédagogie situationnelle a un effet positif sur le rapport au savoir entrepreneurial
des étudiants intentionnistes.
H2b: La pédagogie situationnelle a un effet positif sur l’acculturation des étudiants intentionnistes.

Cadrage méthodologique :
Notre plan global, selon Marchal et Rosman (1999) est l’adoption d’une stratégie à
double approche amalgamant le qualitatif et le quantitatif .
Le basculement vers l’approche qualitative nous a permis de pénétrer la boîte noire de
notre objet de recherche et , par corollaire, de construire, les hypothèses ontologiques,
les éléments didactiques qui caractérisent notre modèle pédagogiques de sensibilisation
à l’esprit d’entreprendre. Tandis que l’approche quantitative nous a permis de mesurer
l’effet de notre Pédagogie sur consécutivement le rapport au savoir entrepreneurial et
l’acculturation, de 42 bacheliers, option – Science de vie et de terre du Lycée Zineb
Ennafzaouia . (Province El Haouz de Marrakech)
Conception et validation d’un modèle pédagogique de sensibilisation à la culture entrepreneuriale dans un contexte lycéen
98 ATTADRISS Revue de la Faculté des Sciences de l’Education N°5 Nouvelle série 2013
La collecte des données a été effectuée via la distribution d’un questionnaire qui a été
administré en deux temps avant et à l’issue de la formation auprès des étudiants allant
suivre puis ayant suivi une formation à l’entrepreneuriat . L’analyse des données a été
réalisée par le test Fisher relatif à la comparaison des moyennes de scores.
Tableau 1 : choix des échelles de mesures
Unité d’analyse Définition des variables Items
Prérequis :
Hypothèses ontologiques

Représentation des enseignants sur eux
mêmes, sur leurs étudiants et sur leurs
métiers.
Les idées qu’ils font sur les contenus.
Enseignants présentateurs du
savoir
Enseignant facilitateur, coach
Etudiants passifs
Etudiants actifs et participants
Eléments didactiques
Les éléments d’ordre opérationnel sur
lesquels l’enseignant devrait se
prononcer avant la conception de son
dispositif pédagogique de sensibilisation
à l’entrepreneuriat.
Objectifs
Contenu
Méthodes pédagogiques
Matériels didactiques
Système d’évaluation
Rapport aux savoir
entrepreneurial
La situation attitudinale de départ des
étudiants allant poursuivre une formation
en entrepreneuriat
Curiosité
Intérêt
Intention
Incuriosité
Désintéressement
Absence d’intention
La culture entrepreneuriale
L’ensemble des, valeurs, des attitudes
qui valorisent les activités de natures
entrepreneuriales.
Autonomie
Réalisation de soi
Confiance en soi
La créativité
Prise de risque
Esprit critique
Construction des affaires
Persuasion
Leadership
Présentation du programme
Les journées de sensibilisation à la culture entrepreneuriale sont des séminaires hebdomadaires
(4 semaines) qui s’adressent aux élèves du lycée Zineb Ennafzaouia .
Ayant un cratère obligatoire, ces séminaires sont organisés par le club entrepreneuriat
qui a été crée et dirigé par nous même.
L’objectif principal de ce séminaire est de développer chez ces élèves une démarche
personnelle et professionnelle susceptible de les soutenir pour passer vers une attitude
entreprenante ouverte sur le monde professionnel.
99
A cet égard ce séminaire se veut avant tout :
– une action de sensibilisation visant à cultiver chez l’élève le goût d’entreprendre,
la réalisation de soi, la confiance en soi, le désir de s’engager et celui d’assumer la
responsabilité, l’autonomie le courage de persévérer et celui de persuader, l’esprit
de coopération et celui de risque.
– une action de formation complémentaire visant à doter l’apprenant d’une boite à
outils lui permettant de résoudre des situations problèmes à travers l’acquisition
des compétences entrepreneuriales (montage de business modèle).
Pour atteindre ses objectifs le Club Entrepreneuriat a fait appel à un programme pédagogique
dont le contenu peut succinctement se résumer dans le tableau ci-après :
Tableau 2 : Le programme pédagogique du Club entrepreneuriat
Institution Lycée Zineb Ennafzaouia (Académie de Marrakech Tensift Al Haouz.
Séminaire Sensibiliser à la culture entrepreneuriale
Budget temps 16h étalées sur un mois soit chaque Samedi après midi
Public cible Lycéens (2ème Bac Sciences de vie et de terre , Promotion 2011-2012.
Objectifs Inculquer chez les élèves une culture entrepreneuriale
Contenu
1ère demi-journée
– Construction des équipes projet
– La désignation des manager des équipes projets
– Mise en situation : Création d’entreprise
– Construire un bagage entrepreneurial en se basant sur le Brainstorming.

– La construction et la présentation des profils psychologiques de l’entrepreneur
par les équipes projets via la technique des cartes.
– Se concentrer sur les attitudes entrepreneuriales les plus évoquées
par la plupart des équipes.
– Développer ces attitudes (créativité….) en se basant sur la technique
du concassage.
– Développer la compétence de résolution des problèmes via la mobilisation
de la technique de résolution des problèmes d’Ichikawa (la
méthode QQOQCP)
2ème demi-journée
– Construction des compétences entrepreneuriales (de la construction
de l’idée de l’affaire jusqu’à la commercialisation du produit) en se
basant sur la pédagogie axée sur le montage du Business modèle.
– Evaluation formative : Etude de cas ( Frech Rapido,Restauration
rapide végétarienne ) qui a été analysé et présenté par les équipes
projets.
3ème demi-journée -Construction de projets personnels et professionnels.
4ème demi-journée – Présentation de projets devant un panel de professeurs.
Conception et validation d’un modèle pédagogique de sensibilisation à la culture entrepreneuriale dans un contexte lycéen
100 ATTADRISS Revue de la Faculté des Sciences de l’Education N°5 Nouvelle série 2013
S’inspirant du modèle de compétence et celui de la demande, la raison d’être de la
Pédagogie situationnelle socioconstructiviste qu’on a mobilisée durant les journées de
sensibilisation à la culture entrepreneuriale , était de préparer un environnement propice
et de rendre l’apprentissage possible en se basant sur le montage des business modèle.
Dans cet esprit, les apprenants se trouvent face à des situations problèmes réelles auxquelles
chaque équipe devrait participer à la construction (Piaget 1952) de son Business
modèle. Ce travail d’équipe a été accompagné par une équipe pédagogique qui s’est
cantonnée de susciter et de mettre en œuvre la dynamique et l’aspect collaboratif intra-équipe
(Lev Vygotski). Sa mission principale s’est articulée autours d’un travail de
coaching en poussant les étudiants à s’inscrire dans une logique heuristique incrémentale
susceptible de les aider à résoudre leurs situations problèmes en mobilisant toutes
les compétences dont ils disposaient. C’est ainsi que nous résumons l’ensemble de ces
points dans le tableau ci –après
Tableau 3 : Le modèle pédagogique de sensibilisation à l’entrepreneuriat mobilisé au sein du Club
Entrepreneuriat.
Dimension de l’analyse
Séminaire Imposé sans évaluation notée
Modèle pédagogique

(Pédagogie : Situationnelle, socioconstructiviste basée sur le business
modèle
Enseigner :
Rendre l’apprentissage possible
Développer des attitudes et des compétences entrepreneuriales à partir des
situations réelles.
Hypothèses ontologiques
Enseignant : Coach, facilitateur
Enseigné : Actif et participant, constructeur de connaissance,
Contenu : déterminé en fonction des problèmes à résoudre dans la vie
réelle des entrepreneurs.
Eléments didactiques

Objectifs
– Aider les étudiants à approprier des attitudes, des compétences en vue
de résoudre des situations problèmes : cas du Business modèle
Moyens pédagogiques : exposé, travail d’équipe, la présentation des travaux
des équipes selon la techniques des cartes, la méthode du concassage,
le brainstorming, études de cas
Système d’évaluation : présentation des projets innovants devant un panel
de professeurs.
Evaluation formative.
101
Présentation des résultats de l’étude quantitative :
Tableau 4 : résultats liés à la pédagogie situationnelle.
L’effet de la pédagogie situationnelle sur l’acculturation et sur le rapport au savoir entrepreneurial
des lycéens non intentionnistes.
Critères Avant Après Différentiel
Rapport au savoir entrepreneurial.
– Curiosité
– Intérêt
– Intention
Culture entrepreneuriale
– Autonomie
– Réalisation de soi
– Confiance en soi
– Créativité
– Prise de risque
– Esprit critique
– Construction des affaires
– Persuasion
– Leadership
3.42
3.68
3.79
2.79
3.09
3.51
3.28
3.19
3.16
2.96
3.63
2.07
2.76
2.61
5.55
5.44
5.55
5.65
5.49
6.24
5.73
5.50
5.80
5.57
3.94
5.45
5.35
5.81
2.12
1.75
1.75
2.86
2.47
2.72
2.44
2.31
2.64
2.60
0.31
3.37
2.67
3.19
Effet de la Pédagogie situationnelle sur l’acculturation et sur le rapport au savoir entrepreneurial
des lycéens intentionnistes.
Critères Avant Après Différentiel
Rapport au savoir entrepreneurial.
– Curiosité
– Intérêt
– Intention
Culture entrepreneuriale
– Autonomie
– Réalisation de soi
– Confiance en soi
– Créativité
– Prise de risque
– Esprit critique
– Construction des affaires
– Persuasion
– Leadership
4.50
5.00
5.33
3.88
3.94
5.41
4.16
4.16
4.16
3.88
4.05
2.60
3.54
3.54
5.16
5.16
5.50
5.37
5.39
6.33
5.50
5.44
5.63
5.36
4.06
5.08
5.64
5.55
0.66
0.41
0.16
1.49
1.45
0.91
1.33
1.27
1.47
1.47
0.01
2.47
1.83
2.00
Conception et validation d’un modèle pédagogique de sensibilisation à la culture entrepreneuriale dans un contexte lycéen
102 ATTADRISS Revue de la Faculté des Sciences de l’Education N°5 Nouvelle série 2013
Effet de la Pédagogie situationnelle sur l’acculturation et sur le rapport au savoir entrepreneurial
des lycéens .
Critère Avant Après Différentiel
Rapport au savoir entrepreneurial.
– Curiosité
– Intérêt
– Intention
Culture entrepreneuriale
– Autonomie
– Réalisation de soi
– Confiance en soi
– Créativité
– Prise de risque
– Esprit critique*
– Construction des affaires
– Persuasion
– Leadership
3.87
3.93
4.15
3.54
3.27
4.07
3.54
3.48
3.46
3.24
3.76
2.23
2.87
2.88
5.50
5.37
5.51
5.61
5.45
6.27
5.67
5.49
5.76
5.51
3.98
5.35
5.30
5.76
1.63
1.44
1.37
2.07
2.18
2.20
2.12
2.01
2.30
2.28
0.22
3.12
2.43
2.88
* Le critère « Esprit critique » qui n’a pas pas connu une augmentation significative s’expliquerait par la
non habitude des apprenants à se remettre en cause.
Ces résultats montrent une augmentation en moyenne de 2 points sur une échelle de
sept sur l’ensemble des critères16. En d’autre terme, le programme pédagogique qui a
été mobilisé dans ces journées de sensibilisation a un effet positif sur le rapport au savoir
entrepreneurial des lycéens et par conséquent sur leurs appropriations de la culture
entrepreneuriale. Bien qu’il existe une différence avant la formation sur un certains
nombre de critères entre les lycéens qui sont issu du milieu familial entrepreneurial et
ceux qui sont issus d’un environnement salarial, le programme pédagogique à l’issue de
la formation a réussi à réduire la distance et à dissoudre les points de divergences qui y
sont afférents.
L’étude a montré également la coexistence de deux catégories de lycéens ; la première
catégorie est celle des lycéens non intentionnistes (29 lycéens), la seconde catégorie
est celle des lycéens (12 lycéens) intentionnistes. Un constat qui s’impose en matière
d’effet est que le programme pédagogique a impacté positivement les deux catégories
des lycéens. Ce dernier était un moment fort pour aider les intentionnistes à valider leurs
projets personnels et professionnels et de passer à un niveau de maturité. Tandis que,
il était une opportunité pour les non intentionnistes pour développer une boîte à outils
nécessaire pour mener à bien leurs processus entrepreneuriaux.
A Cet égard, l’analyse comparative portant sur les deux catégories des étudiants a permis
de valider nos hypothèses de recherche.
16 Les critères utilisés dans le tableau constituent des échelles pour mesurer consécutivement le rapport
au savoir entrepreneurial et la culture entrepreneuriale des lycéens. Chaque critère est une moyenne
des items qui lui correspondent.
103
Analyse des résultats :
Mobilisant un programme pédagogique axé sur une pédagogie situationnelle, constructiviste,
basée sur le Business modèle, les journées de sensibilisation organisées par le
club entrepreneuriat ont réussi à développer chez nos lycéens une culture entrepreneuriale.

En se basant sur un contenu largement imprégné par des situations problèmes issues
de la vie quotidienne des étudiants, la formation a pu affecter positivement plusieurs
aspects de la personnalité des lycéens.
La première demi-journée avait comme objectif d’informer et de doter les lycéens
d’un vocabulaire particulier au monde de l’entreprise. Les journées consécutivement,
attitudes entrepreneuriales, Business modèle étaient d’une part en forte cohérence avec
le développement des attitudes (créativité, autonomie, confiance en soi..), favorables à
l’inculcation de l’esprit d’entreprendre ; et d’autre part, une plate forme pédagogique
extrêmement nécessaire pour développer des compétences (leadership, construction des
affaires, persuasion) intrinsèques au montage de projets. Bien que les deux activités ne
renvoient pas à des objectifs similaires, il n’en demeure pas moins qu’elles s’inscrivent
dans une perspective de complémentarité.
Si la première activité semble appropriée à des situations où l’on cherche à développer
un savoir être, la deuxième activité convient beaucoup plus à des contextes où l’on
cherche à éveiller, conscientiser, les esprits afin de leur communiquer les clés de développement
personnel et professionnel .
Ce dispositif pédagogique basé sur l’importance de combiner attitude et compétence
dans la sensibilisation à l’entrepreneuriat a été confirmé par beaucoup de modèles pé-
dagogiques : le modèle de kearney (1999) qui insistait sur la nécessité de concilier art
(attitudes) et sciences (compétences) en apprentissage et qui a été réinvesti en Entrepreneuriat
par Bernard Surlemont qui stipulait que l’apprentissage en entrepreneuriat
passerait nécessairement par un rapprochement entre les attitudes (art : comment) et les
compétences (sciences : quoi ) qui devraient agir sur la désirabilité et la faisabilité perçu
en vue de déclencher une intention entrepreneuriale.
De même la Commission européenne en 2002 précisait que « l’enseignement de l’entrepreneuriat
implique le développement de connaissances, de compétences, d’attitudes et de qualités
personnelles adaptées à l’âge et à l’évolution des élèves ou des étudiants. »
D’autres points explicatifs de ces résultats trouvent leurs origines dans la sphère didactique.
Contrairement à ce qui pourrait être attendu, l’objectif de ce programme n’était
pas de conduire les apprenants à créer leurs entreprises, mais plutôt de développer des
démarches entrepreneuriales, susceptibles de les aider à valoriser leurs travaux, leurs
efforts de telle façon qu’ils puissent les exploiter et les transformer en opportunité d’affaire.
Conception et validation d’un modèle pédagogique de sensibilisation à la culture entrepreneuriale dans un contexte lycéen
104 ATTADRISS Revue de la Faculté des Sciences de l’Education N°5 Nouvelle série 2013
L’approche pédagogique était axée sur le processus de création de valeurs entrepreneuriales
(prise de risque, réalisation de soi, confiance en soi) et non pas sur la vision
réductionniste de l’entrepreneuriat à savoir la création d’entreprise. Le travail d’exposition
des business modèle par les équipes projets devant un panel de professeur a placé
la barre en matière d’émulation entre les élèves à un niveau plus élevé, mais également
a rendu l’évaluation formative possible. Les apprenants se trouvent dans des situations
d’apprentissage permanente, ce qui laisse envisager l’évaluation comme une source de
motivation, d’implication, de formation et non plus comme un moyen de contrôle.
Globalement, la pédagogie situationnelle, socioconstructiviste basée sur le Business
modèle qu’on a mobilisée dans ce séminaire a pu maintenir des rapports au savoir entrepreneurial
à un niveau très élevé mais également, a pu développer des autres qui se
situent à des niveaux très faibles. Cela a débouché sur une augmentation de la culture
des de tous les lycéens qu’il que soit leurs profils psychologiques vis à vis de l’esprit
d’entreprendre.
Limites et directions futures de la recherche :
Il s’agit des limites qui sont communes à toute recherche basée sur l’étude de cas. En
effet, la validité d’une recherche ayant comme stratégie l’étude de cas, reste largement
relative tant qu’elle revêt un caractère interne. De ce fait, nous sommes loin de toute
ambition méthodologique qui consiste à généraliser ou à élaborer des modèles prescriptibles.
Toutefois, nous pouvons retenir que notre cas était significatif, dans la mesure où
il nous a permis d’apporter des éléments de réponses à notre problématique. Une autre
limite qui peut être ajoutée à celle énoncée ci-dessus est celle relative au degré de maturité
et à la complexité de notre objet de recherche.
Il en découle que notre problématique converge sur des difficultés de démonstration.
À cet effet, on aura besoin de s’ouvrir sur d’autres cas de figure comportant d’autres
caractéristiques en matière de public et de pédagogies.
Conclusion :
Au terme de ce travail, nous pensons avoir apporté une modeste contribution à la compréhension
de nos questions de recherche. Ayant un caractère exploratoire, cette étude
nous a permis de concevoir et de valider notre modèle pédagogique (Pédagogie situationnelle,
socioconstructiviste basée sur le Busines modèle) qui a été mobilisé pour sensibiliser
les élèves du lycée Zineb Ennafzaouia de la Province El Haouz de Marrakech.
Menée auprès d’un échantillon de 42 lycéens, l’étude quantitative avait pour principale
ambition le croisement de deux dimensions : la dimension pédagogique et la dimension
« rapport au savoir entrepreneurial » de l’élève.
Pour mener à bien cet exercice, le rapport au savoir entrepreneurial a été exploré, et
l’effet de la variable pédagogique sur le niveau d’appropriation de la culture entrepre-
105
neuriale a été testé via un questionnaire qui été administré en deux temps auprès des
élèves allant suivre, puis ayant suivi une formation en entrepreneuriat.
Les résultats font ressortir que notre pédagogie a un effet positif sur l’acculturation des
élèves ayant ou non un rapport au savoir entrepreneurial favorable à l’égard de l’esprit
d’entreprendre.
Bibliographie
BECHARD Jean – Pierre & GREGOIRE Denis (2009) Archétypes d’innovation pédagogiques
dans l’enseignement supérieur de l’entrepreneuriat, modèles et illustrations. Revue de
l’entrepreneuriat, volume 8 n°2.
BECHARD Jean – Pierre & EMOND – PELOQUIN Louise (2006) l’apprentissage authentique
dans les enseignements en PME. Bilan d’une innovation pédagogique. Cahier de recherche
OIPGn°2006-001.
BILLET Jeanine : Education à l’entrepreneuriat et développement de l’esprit d’entreprendre
auprès des étudiants des écoles de management. Le cas de l’ESCPAU. 5ème congrès International
de l’Académie de l’Entrepreneuriat.
BOUTILLIER Sophie & UZUNIDIS Dimitri. (1999) Entrepreneur, esprit d’entreprendre et
Economie, un enseignement supérieur basé sur le triptyque Structure, Comportement, Performance.
Acte du premier congrès de l’Académie de l’entrepreneuriat.
BUREAU Sylvain & FENDT Jacqueline (2009) Apprendre à entreprendre ? Essai par la dé-
rive. 6Eme congrès de l’Académie de l’Entrepreneuriat. Sofia Antipolis.
CARRIER Camille (2009) l’enseignement de l’entrepreneuriat au delà des cours magistraux,
des études de cas, et du plan d’affaire. Revue de l’Entrepreneuriat, Vol 8, n° 2
CHENE Emmanuel & SCHIEB – BIENFAIT Nathalie (2009) de la démarche de conception
d’un dispositif de sensibilisation à l’Entrepreneuriat. 6Eme congrès de l’Académie de l’Entrepreneuriat.
Sofia Antipolis.
EMIN Sandrine & BOISSIN J.P. & CHOLET Barthélémy (2005) Le faible attrait des étudiants
pour l’entrepreneuriat – élément d’analyse pour l’action. AIMS.
FAYOLLE Alain : De l’artisanat à la science : Modèle d’enseignement et processus d’apprentissage
dans les enseignements en entrepreneuriat. 5ème congrès International de l’Académie
de l’entrepreneuriat.
FAYOLLE Alain (2004) Evaluation des programmes d’enseignement en entrepreneuriat :
vers une nouvelles approche 7ème Congrès International Francophone en Entrepreneuriat
et PME.
FAYOLLE Alain & Caroline VERZAT (2009) Pédagogie actives et Entrepreneuriat : Quelle
place dans nos enseignements. Revue de l’entrepreneuriat, vol n°8.
FAYOLLE Alain & GAILLY Benail (2009) Evaluation d’une formation en entrepreneuriat,
prédisposition et impact sur l’intention entrepreneuriale. Management 12(3)176-203
Conception et validation d’un modèle pédagogique de sensibilisation à la culture entrepreneuriale dans un contexte lycéen
106 ATTADRISS Revue de la Faculté des Sciences de l’Education N°5 Nouvelle série 2013
FAYOLLE Alain From Craft to Science : Teaching Models and Learning Processes in Entrepreneurship
Education. Journal of European Industrial Training.Volume 32, n° 6 et 7,
pp.569-593.
LEGER JARNIOU Catherine (2008) Développer une culture entrepreneuriale chez les jeunes.
Lavoisier – Paris.
SCHMITT Christophe (2005) Université et Entrepreneuriat. Une relation en quête de sens.
Harmattan.
SENICOURT Patrick & VERSTRAETE Thierry (2000) Apprendre à entreprendre, typologie
à quatre niveaux pout la diffusion d’une culture entrepreneuriale au sein du système
éducatif.
TUNES Azzedine. (2003) L’intention entrepreneuriale : Une recherche comparative entre
des étudiants suivants des formation en entrepreneuriat (Bac +5) et des étudiants en DESS
CAAE. Thèse en science de gestion.
VERSTRAETE Thierry & JOUISON Estèle : Cadrage théorique du Business modèle et
application à la création d’entreprise dans le cadre d’une expérience pédagogique. 8ème
CIFPME



نشر الخبر :
رابط مختصر للمقالة تجده هنا
http://albahboha.com/news54.html
نشر الخبر : Administrator
عدد المشاهدات
عدد التعليقات :
أرسل لأحد ما طباعة الصفحة 0
الرجاء من السادة القراء ومتصفحي الموقع الالتزام بفضيلة الحوار وآداب وقواعد النقاش عند كتابة ردودهم وتعليقاتهم. <br /> وتجنب استعمال الكلمات النابية وتلك الخادشة للحياء أو المحطة للكرامة الإنسانية، فكيفما كان الخلاف في الرأي يجب أن يسود الاحترام بين الجميع.